header_image

Réserver un Taxi Moto simplement à l’Aéroport Roissy CDG

Services a Roissy Charles de Gaulle

Réserver un Taxi Moto simplement à l’Aéroport Roissy CDG

L’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle (code AITA : CDG • code OACI : LFPG), communément appelé « Roissy-Charles-de-Gaulle », est un aéroport français situé à vingt-trois kilomètres au nord-est de Paris. Premier aéroport français par son importance, il tient son nom « grand public » de la commune de Roissy-en-France, dont il occupe plus de la moitié du territoire, et du général Charles de Gaulle, qui fut chef d’État français. L’aéroport est parfois appelé « aéroport Charles-de-Gaulle », « Roissy », « Paris-Roissy », « Roissy-Charles de Gaulle », « Roissy-CDG » ou « Charles de Gaulle »1. Il est composé de trois aérogares, la deuxième comprenant sept satellites.

C’est la deuxième plus importante plate-forme de correspondance aéroportuaire d’Europe, après l’aéroport de Londres Heathrow, en Grande-Bretagne et le huitième aéroport mondial en 2013 pour le trafic passagers avec 62 millions de voyageurs en 2013. Son exploitation est assurée par Aéroports de Paris2.
Accès à l’aéroport

RÉSERVER UN TAXI MOTO A ROISSY CDG SIMPLEMENT

Gare Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV

Gare RER Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV.

Station CDGVAL terminal 2 extérieur.
Les moyens d’accéder à l’aéroport se sont accrus depuis son ouverture. On peut aujourd’hui y accéder par le train (RER B et TGV), par la route et par plusieurs lignes de bus83,84,85. Au sein de l’aéroport existe un système de métro automatique gratuit, le CDGVAL.

Trains et RER
Le RER B relie l’aéroport à Paris toutes les 6 à 15 min (parfois 3 min)86,87, en 34 min depuis la gare du Nord et 38 min depuis Châtelet pour un coût de 9,50 € (en 2013)88. En dehors des heures de pointe, un train sur deux, dit express, ne marque pas l’arrêt entre Gare du Nord et l’aéroport en réduisant le trajet à 29 min. Grâce à l’intégration tarifaire régionale, le billet Origine-Destination concerné permet de réaliser un voyage entre l’aéroport et toutes les stations du métro quelle que soit la zone ou des autres lignes de RER en zone 1 (supplément de 2 € en zone 2), à la différence du ticket Roissybus89,90. C’est le moyen le plus rapide, le plus régulier et l’un des moins chers à condition de ne pas être trop chargé. L’aéroport est desservi par deux gares :
la première, Aéroport Charles-de-Gaulle 1, est implantée sur un site dénommé Roissypôle desservant les aérogares 1 (via CDGVAL) et 3 (accessible à pied),
la seconde, Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV, est implantée au centre de l’aérogare 2 juste à côté de la gare TGV ; elle dessert les différents terminaux de l’aérogare 2.
Le trajet seul, en RER entre les aéroports de Roissy et d’Orly, via Orlyval à Antony, dure de 1 heure 18 min à 1 heure 25 min et coûte 19,40 € (en 2013)91. Pour 10 min de plus, le même trajet par le RER B, via Orlybus à Denfert-Rochereau, coûte 16 € (en 2011) et 14,95 € (en 2011) par les RER B et C.

Le TGV dessert également la gare Aéroport Charles-de-Gaulle TGV, implantée au centre de l’aérogare 2, juste à côté de la gare RER d’Aéroport Charles-de-Gaulle 2 TGV. Elle est située sur la LGV Interconnexion Est et reliée aux lignes à grande vitesse LGV Nord vers Lille/Londres, LGV Est européenne vers Strasbourg et LGV Sud-Est vers Lyon/Marseille, ainsi qu’au contournement TGV de Paris par les gares de Marne-la-Vallée – Chessy et Massy TGV, permettant ainsi une connexion avec la LGV Atlantique. La SNCF offre ainsi des liaisons directes vers plusieurs villes françaises et étrangères, telles que Lille (en 0 h 49 au minimum), Dijon (1 h 46), Lyon (2 h 02), Poitiers (2 h 22), Strasbourg (2 h 32), Rennes (2 h 58), Nantes (3 h 04), Mulhouse (3 h 09), Marseille (3 h 48), Saint-Malo (3 h 52), Montpellier (3 h 59), Le Croisic (4 h 13), Bordeaux (4 h 23), Toulon (4 h 34), Lorient (4 h 49), Brive-la-Gaillarde (4 h 59), Quimper (5 h 33), Perpignan (5 h 43), Toulouse (6 h 14), Nice (6 h 36) ou Disneyland Paris (0 h 09), ainsi que Bruxelles (1 h 35).
Voiture et taxi

La desserte autoroutière de l’aéroport est bonne, mais souvent saturée.

Taxis parisiens à l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle.

Roissybus à l’Opéra.
L’autoroute A1, qui relie Paris à Lille, passe à proximité et une bretelle la relie à l’aéroport mettant le terminal 1 à une vingtaine de minutes de la porte de la Chapelle, entrée nord de Paris, par trafic fluide92, ce qui est pourtant rarement le cas vu la saturation du trafic, malgré la création d’une quatrième voie mise en service en février 2008. La même autoroute passe sous les pistes.
Il est également possible de rejoindre la porte de Bagnolet en une vingtaine de minutes (par trafic fluide) en empruntant successivement l’A1 et l’A3.
Un accès est désormais ouvert à l’est de l’aéroport : il permet de rejoindre directement le terminal 2 depuis la RN2 et l’A104.
Six compagnies de taxis desservent l’aéroport pour un coût moyen de 50 € (en 2011) vers Paris centre, majoré de 15 % en tarif de nuit (de 17 h à 10 h) et les dimanches et jours fériés93. L’attente aux stations peut parfois être longue à certaines heures.
Lignes de bus
La plateforme aéroportuaire comporte une importante gare routière implantée sur un site dénommé Roissypôle et située à proximité immédiate de la gare RER dénommée Gare Aéroport Charles-de-Gaulle 1. Cette gare routière est desservie par de nombreuses lignes de bus de différents exploitants qui relient l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle à Paris, à l’aéroport de Paris-Orly et aux principaux pôles d’activité de la région.

Principaux réseaux vers Paris :

Réseau Les Cars Air France94 vers la place Charles-de-Gaulle, à Paris, en 45 min environ d’un coût de 16,10 € (en 2014) et vers la gare de Lyon et la gare Montparnasse. Un bus de ce réseau rejoint aussi directement l’aéroport d’Orly en 1 heure environ pour 20 € (en 2014).
Réseau RATP avec Roissybus à destination de la place de l’Opéra en 50 à 60 min selon la circulation, au tarif de 10,5 € (en 2014)95, ainsi que des bus depuis Roissypôle vers la gare du Parc des Expositions (bus 349), la gare de l’Est (bus 350) et la place de la Nation (bus 351). Ces deux dernières lignes sont à tarification spéciale (3 tickets t+)96.
Réseau Noctilien (SNCF), seul moyen de transport en commun depuis l’aéroport après le dernier RER B de 23 h 5086. Le bus N143 part en direction de la gare de l’Est et du reste du réseau Noctilien toutes les demi-heures, de 00:02-00:12 à 4:32-4:42 selon les terminaux (en 2011), successivement depuis le terminal 3, gare routière Roissypôle, le terminal 1, quai D, porte 12 et le terminal 2 F, porte 2, pour un coût de 7,60 € (en 2011) ou 4 tickets t+ (forfaits acceptés) en 55 min environ97. Le Noctilien N140 qui relie chaque heure la gare de l’Est en 80 min, double le N143 de 1:00-1:10 à 3:00-3:10, selon les terminaux (en 2011).
Réseau CIF avec la ligne express 93 qui mène à Bobigny – Pablo Picasso, terminus de la ligne 5 du métro parisien. C’est la solution la plus économique pour rejoindre la capitale, à savoir 2 tickets t+ (un pour le bus, un autre pour le métro) pour 3,40 € en 2013.
Autres réseaux :

Réseau Seine et Marne express :
ligne 19 vers Torcy via Chelles,
ligne 20 vers Meaux via Claye-Souilly,
ligne 67 vers La Ferté-sous-Jouarre via le nord de la Seine-et-Marne.
Réseau CIF (Courriers de l’Île-de-France) vers de nombreux points avec correspondance RER.
Réseau TVF☠.
Réseau TransVO.
TRA (Transports Rapides Automobiles).
Réseau Cariane.
Réseau Cabaro.
Réseau RTA vers Soissons.
Bus du Conseil général de Picardie (en association avec les CIF) permettent de rejoindre Creil SNCF.
Bus du Conseil général du Val-d’Oise permettent de rejoindre Cergy-Pontoise.
Bus VEA Disneyland assurant une liaison directe avec Disneyland Paris98.
Navettes entre l’aéroport, Roissypôle et les hôtels de Roissy-en-France (5 200 chambres)99.
iDBUS : À partir du 17 décembre 2012, la SNCF ouvrira une nouvelle gare iDBUS sur la plateforme, proposant deux aller-retours quotidiens vers Londres100.
Au sein de l’aéroport
Articles détaillés : CDGVAL et SK 6000.

Le CDGVAL pendant ses essais.
La liaison entre les parkings et les différents aérogares/terminaux, à l’exception des terminaux 3 et 2G, est assurée par un système performant de métro automatique gratuit, nommé CDGVAL constitué de deux lignes101.

Ligne 1[modifier | modifier le code]

Station CDGVAL terminal 2 intérieur.

Station LISA terminal 2E.

Station LISA Satellite S3.
La ligne 1, parcourue en huit minutes, propose un train toutes les quatre minutes. Elle comprend cinq stations situées :

au contact de l’aérogare 1 ;
au niveau des parkings PR ;
dans la gare routière et RER-CDG1, permettant l’accès à l’aérogare 3 (200 m) ;
au niveau du parking PX ;
dans la gare TGV et RER-CDG2, permettant l’accès aux terminaux de l’aérogare 2 (couloirs et tapis roulants).
Cette ligne, mise en service le 4 avril 2007102, remplace les anciennes navettes de desserte interne par autobus qui étaient antérieurement organisées par Aéroports de Paris.

Ces navettes devaient initialement être remplacées par un autre projet de transport guidé automatique, le SK 6000. Ce système construit dans les années 1990 fut abandonné en 1999 avant d’avoir été mis en service, en raison du manque de fiabilité du système de câble mis en évidence lors des essais. L’impact financier de cet abandon fut cependant limité par la reprise partielle du gros œuvre du SK 6000 par le CDGVAL..

Ligne 2 – LISA
Depuis le 27 juin 2007, la seconde ligne dite LISA relie le Terminal 2E au satellite S3 (dit « La Galerie Parisienne ») avec deux stations en zone réservée. Elle fonctionne de 4h30 à 0h30, 7 jours sur 7. Le prolongement vers le nouveau satellite S4 est entré en service le lundi 18 juin 2012. L’exploitation peut se réaliser en doublets de deux rames (unités multiples).

Le VAL permet de parcourir les 1 100 mètres qui séparent le terminal 2E du satellite S4 en trois minutes. La ligne a une capacité de 4 500 passagers par heure, avec une rame toutes les deux minutes. À l’heure actuelle, la fréquence horaire selon les souhaits d’ADP varie entre 2 minutes et 32 secondes aux heures de pointe (de 5h30 à 7h00 et de 11h10 à 13h30) et cinq minutes aux heures creuses (en extrême matinée de 4h30 à 5h30).

Projets
CDG express
Article détaillé : CDG Express.
Une navette rapide, le CDG Express, est à l’étude afin de décharger le RER B d’une partie de ses passagers. Toutefois depuis son lancement de multiples controverses sont apparues concernant son tracé et sa tarification prévisionnelle (billet à tarif élevé et ligne inaccessible avec les abonnements habituels). La ligne devrait relier la Gare de Paris-Est à la gare CDG 2 TGV. Elle faisait partie des infrastructures envisagées dans le cadre du projet de Paris Olympique 2012103.
Le 5 janvier 2006, Dominique Perben, ministre des Transports et de l’Équipement, a fait voter une loi qui retire au Syndicat des transports d’Île-de-France et confie à l’État le pilotage du projet, afin d’accélérer sa réalisation et d’éviter les effets des importantes réticences de la région Île-de-France, de divers élus et de nombreuses associations de défense de l’environnement ou des transports collectifs, ce qui a été largement dénoncé par l’opposition et les habitants des communes traversés104.

La mise en service devrait avoir lieu en 2023 pour un coût évalué à 1,7 milliard d’euros, sans subvention de l’État105.

La compétitivité et l’attractivité de la région capitale étant étroitement liées à la performance des infrastructures de transport, la Chambre de commerce et d’industrie de Paris soutient la relance d’une liaison directe entre Paris et Roissy-CDG en formulant plusieurs propositions dont un nouvel aménagement du « pôle » constituée par les gares de l’Est et du Nord et une réalisation rapide de l’infrastructure en complémentarité avec le réseau de transport du Grand Paris106.

Cargo rail express
Article détaillé : Euro Carex.
L’amélioration du réseau ferroviaire européen à grande vitesse et la limitation de plus en plus stricte des vols de nuit amènent une réflexion sur l’avenir du fret à courte et moyenne distance. L’idée de transporter des marchandises de nuit par le rail au lieu d’utiliser l’avion sur des relations qui deviennent assez rapides fait son chemin. Un groupe de travail, appelé Carex (Cargo Rail Express), a ainsi été créé pour mettre en œuvre des TGV de marchandises en créant des gares de fret à Roissy107. Les futures gares se situeront à Goussainville (à l’ouest des pistes) et au Tremblay-en-France (au sud)108. Le réseau Carex permettra dans un premier temps de relier d’autres gares de fret implantées à Lyon, Liège, Londres et Amsterdam. Le projet est labellisé Grenelle de l’environnement depuis le 25 octobre 2007109.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]